Entreprise et Agilité, gare au grand écart

En mal de séduction auprès de la nouvelle génération, l’Entreprise aujourd’hui se veut agile, prônant l’interaction entre les individus et la coopération, rehaussant le changement au rang d’opportunité.

L’action n’est plus dictée par les processus, elle n’est plus cadrée et contrôlée par les outils, l’action est pensée et réalisée par l’homme, fort de son réseau interne et externe, dans un souci d’anticipation et d’innovation permanente.

C’est beau et ça marche… à une seule « petite » condition… changer l’état d’esprit des collaborateurs en poste, et en premier chef, celui du chef !

En effet, l’agilité fait écho aux aspirations de la jeune génération : travail collaboratif, prise d’initiatives, quête de sens, management par les compétences, circuit de décision court… mais, s’il y existe un écart entre l’affichage de l’agilité et le quotidien de votre entreprise, attention au claquage avec les nouvelles recrues.

Cette dichotomie, entre message et réalité de l’entreprise, est une des raisons premières de l’échec d’un recrutement. Il ne faudra pas beaucoup de temps au nouvel arrivé pour expérimenter l’authenticité de la promesse de vente et s’il y a eu artifice, sa motivation se transformera (irrémédiablement) en pétard mouillé.

La promesse de l’entreprise n’est pas (toujours) intentionnellement mensongère, soit elle n’aura pas pris le temps de s’interroger sur la distance qui existe entre ce qu’elle est (dans son organisation, son management, sa communication…) et ce qu’elle voudrait être, soit elle n’aura tout simplement pas appréhendé les attentes de ses nouveaux arrivants.

Au sein de notre cabinet, Elibe, nous concevons notre métier de recruteur avant tout comme celui d’un conseil : conseil pour aider l’entreprise à ne pas céder à un effet de mode et à réaliser une lecture objective de son fonctionnement, conseil auprès du candidat pour l’aider, avec des entretiens approfondis et en débriefant avec lui son profil Sosie 2ème génération, à identifier les leviers intrinsèques de sa motivation.

Recruter, c’est déjà bien ; conforter le recrutement dans la durée, c’est encore mieux !!!